Maison sur les pistes du mont Owl’s Head

Maison sur les pistes du mont Owl’s Head

Architectes: Larose McCallum architectes

Structure: Géniex

Entrepreneur: Neve Construction

Crédits photographiques: Marc Cramer, maquette: Thomas Miau

Emplacement: Canton de Potton, QC

Superficie: 2400 pi.ca. (223 m2)

Nombre d’étages: 2

Chronologie: conception 2011 construction 2012

House on the rocks

Les clients, un couple ayant deux enfants, ont choisi un site en bordure des pistes d’une montagne de ski avec une vue imprenable sur un lac des Cantons de l’Est pour y construire leur résidence secondaire. La volumétrie de la maison épouse la topographie escarpée et accidentée du terrain de manière à minimiser l’empreinte au sol et à limiter les modifications coûteuses au roc, très présent sur le site.

Un plateau naturel dans le massif de basalte de la montagne définit le point d’ancrage à l’extrémité nord du bâtiment, endroit à partir duquel les espaces habités se déploient sur deux niveaux. Ce plateau a aussi l’avantage d’offrir un point de vue sur le lac et de permettre l’accès direct aux pistes de ski. Cet endroit devient la terrasse couverte et définit le niveau du plancher de l’étage principal abritant les aires de vie, la chambre principale et une salle de bain.

L’aire de vie est définie par un grand espace ouvert dont le coin, entièrement vitré, est orienté vers une vue spectaculaire sur le lac et permet de contempler le passage des saisons avec le lac comme toile de fond. Le foyer pivotant est suspendu au milieu de cet espace devant la grande paroi vitrée. Le soir, au moment où la vue s’estompe, le feu devient le point focal et il favorise les rassemblements et les échanges d’idées qui en découlent.

Le profil de l’étage principal est inspiré par la volumétrie simple des maisons de ferme traditionnelles des Cantons de l’Est avec leurs toitures métalliques à double versant typiques. Le volume de l’étage inférieur n’est que partiellement encastré dans le roc et son extrémité se projette en porte-à-faux. Le décalage de celui-ci, par rapport à l’étage supérieur, crée une deuxième terrasse au-dessus, sur le toit plat. Cette grande terrasse est accessible de l’aire de vie et de la chambre principale.

Des matériaux naturels ou de teintes naturelles sont utilisés pour intégrer la maison à son environnement.  Le parement de bois naturel s’harmonise à la couleur des feuilles à l’automne et au couvert forestier autour de la maison. Les fenêtres noires ont tendance à disparaître et elles laissent le verre refléter les couleurs vives du feuillage des arbres.  La fondation de béton est partiellement recouverte de planches de pruche brutes qui, une fois qu’elles auront grisonné au soleil, s’apparenteront, avec leurs reflets argentés, au massif de basalte dans lequel la fondation s’inscrit.

L2602298_99_00

4556237_38_39_404556262_63_64_65_66

L2602353

L2602306

L2602398

L2602379

4556275_78_81_84

L2602336

4556326_27_30_33

IMG_6972